Lettre à SANAE NOEL :)

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Il nous arrive tous qu’on nous présente une personne.

Où qu’on sente un bon feeling avec une personne avec qu’on rencontre sur facebook !,

Où qu’on ose demander à prendre un pot à une personne qu’on « sent », et on se demande si on a du pot ?!?

Où qu’une rencontre se fasse au boulot, dans un café ou ailleurs.

On regarde autour de nous, et on est surpris par découvrir une cousine lointaine.

Où la sœur d’un amis.

Tellement de personnes pour oser en savoir plus, à chercher à ne plus être seul.

Quelque soit le cas de cette rencontre, on commence par demander,

Le nom, l’âge, où la personne habite, etc… on fait connaissance.

On discute alors, on essaie d’en savoir plus. Certaines personnes ont des carapaces et ne disent rien d’elles. On se lasse, on finit par discuter, de temps en temps, juste quand on a quelque chose à dire.

Et parfois, on a l’impression de parler à soi même, surtout quand on dit les mêmes choses, les mêmes ressentiments.

A mesure que le temps passe, on se rend compte que l’année est passée,

Qu’on est toujours seul, sans personne à aimer, à chérir, à prendre le courage de lui dire « je t’aime» , qu’elle est une fleure, une rose, une orchidée et bien d’autres attentions.

On a envi d’aller au cinéma, à faire un resto, à faire une marche sur la côte, mais pas avec une ou un ami, on aimerait que cela soit avec cette personne là, et juste celle là !

Bien sûr tant qu’on ne chérit pas la solitude, et qu’elle nous oppresse et qu’on sente son poids.

Et le temps, passe.

Quelque soit cette personne, on y pense sans vraiment savoir si elle existe ou pas.

On pense à cette personne inconsciemment, elle est là, dans nos moments de solitude.

On se remet en question, on pense à nos valeurs, à nos désirs, à la vie qu’on aimerait avoir avec elle et à se demander si on a du pot !?

J’ai la foi, j’y crois.

Parfois on sent qu’on est différend, qu’on vit dans un monde qui n’est pas le notre. Un monde où personne ne semble nous convenir.

Et puis, on rêve d’elle.

Des fois, on se surprend à penser, que cette personne avec qui le courant passe, est celle qu’on attend. Et on demeure à appréhender nos craintes, à se demander si on redeviendra amoureux.

C’est une nouvelle année, alors Je dis à Sanae, cette nouvelle année, saura nous combler, car on y croit fermement, et qu’on fera de notre mieux pour y arriver.

Je dis à cette nouvelle année qui commence,

à cette Sanae, qu’elle peut compter sur moi.

J’attends d’elle qu’elle me surprenne !

Qu’elle dissolve mes doutes persistants et que je fais partie du genre humain, malgré toutes mes différances.

Mais qu’avant tout, je suis ce que je ressens.

Mehdi TAZI
http://www.mehditazi.tk
tous droits réservés

Posted via email from Autour des mots

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »